Hypnosophie - Sophie Dejasse - Hypnothérapeute

Hypnosophie - Sophie Dejasse - Hypnothérapeute

Commentaires

bonjour, je viens de lire un de vos texte sur le corps, partagé par une "amie" (qui sait toujours quand et quoi partager)..et c'est exactement ce que je vis actuellement .. je n'ai pas écouté les signes et mon corps a fini par me bloquer sur un canapé ! .. . on devrait faire plus attention à notre corps et notre esprit ..
Que l' enthousiasme et la joie de vivre qui te caractérisent soient partagés avec ceux qui auront la chance de te côtoyer lorsqu'ils en ressentent le besoin ! Je n'ai aucun doute quant à tes capacités pour redonner le goût, l'espoir, l'envie, la force à celles et ceux qui te choisiront !
Bravo ma Sophie !

L’hypnose c’est une relation pleine de vie qui a lieu à l’intérieur d’une personne et qui est suscitée par la chaleur d’une autre personne. M.Erickson

Fonctionnement normal

05/07/2021

Tu sais … même avec toute la volonté du monde … personne ne peut deviner toutes tes attentes, lire tes pensées … qui évoluent avec la vie, avec le temps …

Personne n’est capable d’aimer, de se comporter … exactement comme tu l’imagines au fond de toi …

Personne ne se pointera sur un cheval si tu croques dans une mauvaise pomme … ni ne viendra te sauver de ton donjon … je te le certifie … Personne !

Tout simplement parce que c’est ton job …

Apprendre à t’aimer, à te respecter, à compter sur toi, pour ne plus lier ta paix, ton équilibre, ton bonheur … aux mots, aux actions des gens …

… Voilà tout un long et beau travail ...
… N’est-ce pas d’ailleurs le seul ? 🤔

Sophie Dejasse
Hypnothérapeute Humaniste
06 15 66 24 73

Tu sais … même avec toute la volonté du monde … personne ne peut deviner toutes tes attentes, lire tes pensées … qui évoluent avec la vie, avec le temps …

Personne n’est capable d’aimer, de se comporter … exactement comme tu l’imagines au fond de toi …

Personne ne se pointera sur un cheval si tu croques dans une mauvaise pomme … ni ne viendra te sauver de ton donjon … je te le certifie … Personne !

Tout simplement parce que c’est ton job …

Apprendre à t’aimer, à te respecter, à compter sur toi, pour ne plus lier ta paix, ton équilibre, ton bonheur … aux mots, aux actions des gens …

… Voilà tout un long et beau travail ...
… N’est-ce pas d’ailleurs le seul ? 🤔

Sophie Dejasse
Hypnothérapeute Humaniste
06 15 66 24 73

04/07/2021

L'HISTOIRE DE L’ANTILOPE

Dans la forêt, une antilope enceinte s'est approchée d'une rivière à la recherche d'un endroit confortable et propice pour la naissance de son bébé. La région a été jugée sûre ...
Soudain, la douleur commença !

Au même moment, un nuage noir arriva provoquant un incendie dans la forêt …
L’antilope essaya de s’enfuir ... tournant à gauche, elle vit un chasseur rampant avec une flèche pointée vers elle … tournant à droite, l’antilope vit un lion affamé se diriger vers elle ... devant elle était la rivière qui coulait paisiblement ...

Que fera l’Antilope qui souffre ?

Va-t-elle survivre ?

Va-t-elle donner naissance à son bébé ?

Vont-ils survivre ?

Le feu les brûlera-ils vivants ?

Mourra-t-elle de la flèche du chasseur ?

Ou le lion affamé va-t-il la mettre en morceaux ?

Le feu, le chasseur, le lion et la rivière l’entouraient tous ..

Que va-t-elle faire ?

!!! L’Antilope n'a rien à faire, alors elle s'est concentrée sur la naissance d'une nouvelle vie ...

La foudre frappe et met les ténèbres dans les yeux du chasseur.

Il relâche la flèche et la flèche rate l’antilope et frappe le lion affamé - le lion a perdu sa vie .

Il a commencé à pleuvoir lourdement et le feu de forêt s'est totalement éteint.

Et l’antilope a donné naissance à un bébé sain …

⭐️ ⭐️⭐️ Dans la vie, il y a des moments où nous sommes confrontés à tant de difficultés… qui confondent notre esprit et nous donnent des pensées négatives et des impossibilités.

Certaines de ces pensées sont si puissantes qu'elles nous dépassent et nous submergent …Peut-être que nous pouvons apprendre de l’antilope enceinte.

La seule chose qui préoccupait l’antilope était de donner naissance à son bébé. Le reste n'était pas entre ses mains !!! donc toute action ou réaction qui l'aurait déplacée aurait entraîné la mort ou un désastre !!!

Demande-toi, où est ton objectif ?

Où en est ta foi ou ton espoir ?

Au milieu de la tempête, concentre-toi toujours sur ta foi en la vie, elle ne t’abandonnera jamais ni ne te laissera tomber … JAMAIS …

Rappelle-toi que La vie ne fait pas d'erreur, aie confiance … 😉

L'HISTOIRE DE L’ANTILOPE

Dans la forêt, une antilope enceinte s'est approchée d'une rivière à la recherche d'un endroit confortable et propice pour la naissance de son bébé. La région a été jugée sûre ...
Soudain, la douleur commença !

Au même moment, un nuage noir arriva provoquant un incendie dans la forêt …
L’antilope essaya de s’enfuir ... tournant à gauche, elle vit un chasseur rampant avec une flèche pointée vers elle … tournant à droite, l’antilope vit un lion affamé se diriger vers elle ... devant elle était la rivière qui coulait paisiblement ...

Que fera l’Antilope qui souffre ?

Va-t-elle survivre ?

Va-t-elle donner naissance à son bébé ?

Vont-ils survivre ?

Le feu les brûlera-ils vivants ?

Mourra-t-elle de la flèche du chasseur ?

Ou le lion affamé va-t-il la mettre en morceaux ?

Le feu, le chasseur, le lion et la rivière l’entouraient tous ..

Que va-t-elle faire ?

!!! L’Antilope n'a rien à faire, alors elle s'est concentrée sur la naissance d'une nouvelle vie ...

La foudre frappe et met les ténèbres dans les yeux du chasseur.

Il relâche la flèche et la flèche rate l’antilope et frappe le lion affamé - le lion a perdu sa vie .

Il a commencé à pleuvoir lourdement et le feu de forêt s'est totalement éteint.

Et l’antilope a donné naissance à un bébé sain …

⭐️ ⭐️⭐️ Dans la vie, il y a des moments où nous sommes confrontés à tant de difficultés… qui confondent notre esprit et nous donnent des pensées négatives et des impossibilités.

Certaines de ces pensées sont si puissantes qu'elles nous dépassent et nous submergent …Peut-être que nous pouvons apprendre de l’antilope enceinte.

La seule chose qui préoccupait l’antilope était de donner naissance à son bébé. Le reste n'était pas entre ses mains !!! donc toute action ou réaction qui l'aurait déplacée aurait entraîné la mort ou un désastre !!!

Demande-toi, où est ton objectif ?

Où en est ta foi ou ton espoir ?

Au milieu de la tempête, concentre-toi toujours sur ta foi en la vie, elle ne t’abandonnera jamais ni ne te laissera tomber … JAMAIS …

Rappelle-toi que La vie ne fait pas d'erreur, aie confiance … 😉

03/07/2021

MIEUX DANS SA PEAU À 50 ANS QU’À 20 ANS.

On les appelle les quinquados. A l’aise dans leur corps et dans leur tête, les hommes et femmes de 50 ans grillent sur la ligne d’arrivée les plus jeunes aussi bien en dynamisme qu’en joie de vivre. Explication d’un phénomène étonnant.

50 ans, l’âge du "tout est encore possible"
Quelle époque bénie ! Les responsabilités familiales s’allègent, les enfants sont sur le point de quitter ou ont quitté la maison, la carrière est construite, les finances vont généralement bien… Alors que nos parents entraient dans cette décennie avec une certaine résignation, voilà qu’une nouvelle génération de quinqua, l’aborde avec beaucoup plus de vitalité et d’entrain.
« À 50 ans, aujourd’hui, on se sent ni vraiment jeune ni totalement vieux mais suffisamment armé, désinhibé pour vivre librement ses désirs sans avoir à rendre de compte ou crainte de déplaire, de choquer. » Les nouveaux quinqua l’ont bien compris et semblent prêts à saisir au vol les opportunités pour penser réellement à soi.

Pour beaucoup, la cinquantaine prend les formes d’une prise de conscience, un sacre du temps présent de "l’ici et maintenant". Un peu comme s’il n’y avait plus de temps à perdre pour être pleinement heureux, épanoui avant que la maladie ou la mort nous rattrape. On se sent plus vulnérable, on réalise qu’on est mortel. On peut s’en sentir d’autant plus vivant, plus apte à embrasser son présent et à en profiter plus vite.
C’est sans doute ce qui donne un côté très vivant à ces cinquantenaires, très libres, souriants, terriblement aériennes pour les femmes comme si elles planaient au dessus de tout. « Comme si durant sa vie on a ravalé ou étouffé certains désirs, et c’est le moment de les empoigner encore plus fort ».

Il y a encore trente ans, le destin des femmes était tout tracé. D’abord mères, elles passaient ensuite à celui de grands-mères sans avoir le temps de penser réellement à elles, à leurs envies. Confinées dans un perpétuel dévouement à l’autre. Aujourd’hui, les études plus longues, les naissances plus tardives ont repoussé la donne. A 50 ans, certaines femmes sont loin d’être mamies et pour celles qui le sont, pas question de se dévouer corps et âmes à leurs petits-enfants. Les babysitting du mercredi après-midi ont laissé place aux séances de stretching, shopping entre copines ou conversation sur Facebook.
La maternité, qui a occupé une partie de la vie des femmes, n’est plus une finalité. Dans cet espace libéré en elle, elles peuvent s’autoriser alors à se questionner à nouveau sur le sens de leur vie : En tant que femme, qu’est-ce que je veux faire de ma vie aujourd’hui pour les années qui me restent ? C’est angoissant, parfois mais extrêmement vivifiant au bout du compte.

Et la sexualité ?
À 50 ans, de nombreuses femmes occupent pleinement leur féminité parfois mieux qu’à 20 ans. La ménopause est en train de passer par là, il n’y a plus de règles, la contraception n’est plus un problème, ce qui peut désinhiber les femmes. Leur décontraction naturelle (dans leur manière de marcher, leurs gestes, leur rire…) signe leur atout séduction. Elles n’ont plus rien à prouver et possèdent l’expérience en prime. "Il n’y a rien de plus séduisant qu’une femme qui est bien dans sa féminité". Et puis, la cinquantaine ne signe plus forcément la fin d’une sexualité c’est du moins le préjugé qui circulait. À se sentir plus libre, mieux dans sa peau, dégagée de tout souci de contraception, certaines se révèlent plus audacieuses, plus jouisseuses".

Plus de recul sur la vie à 50 ans
À 20 ans, on est pétri de trouille. On veut croquer la vie à pleines dents et, en même temps, la peur nous envahit. C’est parce qu’on a encore tout à prouver à cet âge-là. Le parcours est incertain, on choisit une voie, on se trompe, puis on rebrousse chemin…
Arrivé-e 50 ans, c’est une évidence, on gère mieux son image et son rapport au monde. L’expérience, les succès engrangés, les déboires traversés y sont sans doute pour beaucoup. On a enfin réalisé que le monde peut tourner sans nous et que ce n’est pas grave. Du coup, la pression tombe, on gagne en autonomie et en liberté de penser et de faire.
À 50 ans, faire ses preuves sur son rôle de femme, dans ses relations familiales, professionnelles, intimes devient moins important. On est moins dans la démonstration de ce qu’il faut être et de ce qu’il faut réussir à être que dans l’écoute de ce que l’on veut vraiment faire.

Qu’est-ce qu’on fait alors ?
Pouvoir enfin se poser la question sur ce que l’on veut faire de sa vie est une formidable opportunité pour se reconnecter à ses désirs. Il ne faut pas hésiter à réorganiser ses priorités, à réaliser que ce que l’on voulait hier n’est plus tout à fait ce qui nous anime aujourd’hui mais aussi à s’accorder des choses que jusque-là on refoulait par des faux-prétextes (je n’ai pas le temps, je n’ai pas l’argent, je ne peux pas m’absenter…). C’est le moment de reprendre une activité artistique, changer son rythme de travail, voyager, faire la fête, lâcher un peu les enfants et ne plus se croire au bout du compte aussi indispensable.

« Ce n’est pas forcement un bouleversement qui nous attend . Etre en mouvement, c’est être en vie. L’idée d’avoir accès à toutes ces possibilités peut nous déborder. Car, au fond, cela fait très peur d’avoir le choix. Ne plus être guidé par les contraintes qu’on se met pour se dédouaner, c’est avoir l’occasion d’une certaine introspection. Il ne faut pas louper ce formidable coche que nous offre cette période de la vie »

Source : vivremieuxsavie

Sophie DEJASSE
Hypnose Humaniste
7 rue du Peirou
30170 Saint Hippolyte du fort
06 15 66 24 73

MIEUX DANS SA PEAU À 50 ANS QU’À 20 ANS.

On les appelle les quinquados. A l’aise dans leur corps et dans leur tête, les hommes et femmes de 50 ans grillent sur la ligne d’arrivée les plus jeunes aussi bien en dynamisme qu’en joie de vivre. Explication d’un phénomène étonnant.

50 ans, l’âge du "tout est encore possible"
Quelle époque bénie ! Les responsabilités familiales s’allègent, les enfants sont sur le point de quitter ou ont quitté la maison, la carrière est construite, les finances vont généralement bien… Alors que nos parents entraient dans cette décennie avec une certaine résignation, voilà qu’une nouvelle génération de quinqua, l’aborde avec beaucoup plus de vitalité et d’entrain.
« À 50 ans, aujourd’hui, on se sent ni vraiment jeune ni totalement vieux mais suffisamment armé, désinhibé pour vivre librement ses désirs sans avoir à rendre de compte ou crainte de déplaire, de choquer. » Les nouveaux quinqua l’ont bien compris et semblent prêts à saisir au vol les opportunités pour penser réellement à soi.

Pour beaucoup, la cinquantaine prend les formes d’une prise de conscience, un sacre du temps présent de "l’ici et maintenant". Un peu comme s’il n’y avait plus de temps à perdre pour être pleinement heureux, épanoui avant que la maladie ou la mort nous rattrape. On se sent plus vulnérable, on réalise qu’on est mortel. On peut s’en sentir d’autant plus vivant, plus apte à embrasser son présent et à en profiter plus vite.
C’est sans doute ce qui donne un côté très vivant à ces cinquantenaires, très libres, souriants, terriblement aériennes pour les femmes comme si elles planaient au dessus de tout. « Comme si durant sa vie on a ravalé ou étouffé certains désirs, et c’est le moment de les empoigner encore plus fort ».

Il y a encore trente ans, le destin des femmes était tout tracé. D’abord mères, elles passaient ensuite à celui de grands-mères sans avoir le temps de penser réellement à elles, à leurs envies. Confinées dans un perpétuel dévouement à l’autre. Aujourd’hui, les études plus longues, les naissances plus tardives ont repoussé la donne. A 50 ans, certaines femmes sont loin d’être mamies et pour celles qui le sont, pas question de se dévouer corps et âmes à leurs petits-enfants. Les babysitting du mercredi après-midi ont laissé place aux séances de stretching, shopping entre copines ou conversation sur Facebook.
La maternité, qui a occupé une partie de la vie des femmes, n’est plus une finalité. Dans cet espace libéré en elle, elles peuvent s’autoriser alors à se questionner à nouveau sur le sens de leur vie : En tant que femme, qu’est-ce que je veux faire de ma vie aujourd’hui pour les années qui me restent ? C’est angoissant, parfois mais extrêmement vivifiant au bout du compte.

Et la sexualité ?
À 50 ans, de nombreuses femmes occupent pleinement leur féminité parfois mieux qu’à 20 ans. La ménopause est en train de passer par là, il n’y a plus de règles, la contraception n’est plus un problème, ce qui peut désinhiber les femmes. Leur décontraction naturelle (dans leur manière de marcher, leurs gestes, leur rire…) signe leur atout séduction. Elles n’ont plus rien à prouver et possèdent l’expérience en prime. "Il n’y a rien de plus séduisant qu’une femme qui est bien dans sa féminité". Et puis, la cinquantaine ne signe plus forcément la fin d’une sexualité c’est du moins le préjugé qui circulait. À se sentir plus libre, mieux dans sa peau, dégagée de tout souci de contraception, certaines se révèlent plus audacieuses, plus jouisseuses".

Plus de recul sur la vie à 50 ans
À 20 ans, on est pétri de trouille. On veut croquer la vie à pleines dents et, en même temps, la peur nous envahit. C’est parce qu’on a encore tout à prouver à cet âge-là. Le parcours est incertain, on choisit une voie, on se trompe, puis on rebrousse chemin…
Arrivé-e 50 ans, c’est une évidence, on gère mieux son image et son rapport au monde. L’expérience, les succès engrangés, les déboires traversés y sont sans doute pour beaucoup. On a enfin réalisé que le monde peut tourner sans nous et que ce n’est pas grave. Du coup, la pression tombe, on gagne en autonomie et en liberté de penser et de faire.
À 50 ans, faire ses preuves sur son rôle de femme, dans ses relations familiales, professionnelles, intimes devient moins important. On est moins dans la démonstration de ce qu’il faut être et de ce qu’il faut réussir à être que dans l’écoute de ce que l’on veut vraiment faire.

Qu’est-ce qu’on fait alors ?
Pouvoir enfin se poser la question sur ce que l’on veut faire de sa vie est une formidable opportunité pour se reconnecter à ses désirs. Il ne faut pas hésiter à réorganiser ses priorités, à réaliser que ce que l’on voulait hier n’est plus tout à fait ce qui nous anime aujourd’hui mais aussi à s’accorder des choses que jusque-là on refoulait par des faux-prétextes (je n’ai pas le temps, je n’ai pas l’argent, je ne peux pas m’absenter…). C’est le moment de reprendre une activité artistique, changer son rythme de travail, voyager, faire la fête, lâcher un peu les enfants et ne plus se croire au bout du compte aussi indispensable.

« Ce n’est pas forcement un bouleversement qui nous attend . Etre en mouvement, c’est être en vie. L’idée d’avoir accès à toutes ces possibilités peut nous déborder. Car, au fond, cela fait très peur d’avoir le choix. Ne plus être guidé par les contraintes qu’on se met pour se dédouaner, c’est avoir l’occasion d’une certaine introspection. Il ne faut pas louper ce formidable coche que nous offre cette période de la vie »

Source : vivremieuxsavie

Sophie DEJASSE
Hypnose Humaniste
7 rue du Peirou
30170 Saint Hippolyte du fort
06 15 66 24 73

Type

Téléphone

Adresse


7, Rue Du Peirou
Saint-Hippolyte-du-Fort
30170
Autres Médecine & Santé à Saint-Hippolyte-du-Fort (voir toutes)
Pharma Nature Pharma Nature
1 RUE ROGER SABATIER
Saint-Hippolyte-du-Fort, 30170

Laboratoire spécialisé en produits de phytothérapie